Desmond Howard au Hall of Fame


New York, NY - 27 mai 2010

Desmond Howard (WR/PR/KR Michigan) a été élu au Hall of Fame du College Football ce jeudi à New York. Le vainqueur du Trophée Heisman 1991 est le membre le plus proéminent de la promotion 2010 qui comprend également l'ancien Head Coach et actuel Directeur Athlétique de Wisconsin, Barry Alvarez.

Les autres heureux élus sont Dennis Byrd (DL, North Carolina State), Ronnie Caveness (C, Arkansas), Ray Childress (DL, Texas A&M), Randy Cross (OG, UCLA), Sam Cunningham (RB, USC), Mark Herrmann (QB, Purdue), Clarkston Hines (WR, Duke), Chet Moeller (DB, Navy), Jerry Stovall (HB, LSU) et Alfred Williams (LB, Colorado).

Le musée national du College Football Hall of Fame est situé à South Bend, Indiana, également ville hôte de l'université de Notre Dame.

ESPN/ACC : contrat TV signé


La conférence ACC et le réseau de télévision ESPN ont signé un contrat de 1.86milliards de dollars sur 12 ans (155 millions annuels) pour les droits de retransmission de matchs de football et (surtout) de basket-ball de la conférence par la filiale de la Walt Disney Company.

ESPN a remporté le contrat face à FOX et s'approprie les droits de diffusion d'une deuxième conférence majeure après le contrat de 2.25 milliards de dollars sur 15 ans (150 millions annuels) signé avec la conférence SEC en 2008 pour obtenir l'ensemble des images laissées libres de droit suite au contrat signé entre la SEC et NBC portant lui sur la retransmission de lots de matchs entre 2009 et 2025 pour 55 millions de dollars annuels.

Parmi les autres poids lourds du College Football, la conférence Big Ten dispose de son propre réseau de télévision, la Big Ten Network, qui reverse annuellement 22 millions de dollars à chacun des onze membres de la conférence.

Les indépendants de Notre Dame jouissent depuis 1991 d'un contrat avec NBC leur garantissant actuellement 600 mille dollars par match (à domicile) retransmis (et autant pour leur adversaire), contrat renouvelé il y a deux ans jusqu'en 2015 et incluant désormais les matchs disputés sur terrain neutre.

De son coté, Texas réfléchit à développer son propre réseau de télévision pour couvrir l'ensemble de son programme athlétique. La refonte de l'organisation des conférences qui fera suite à l'expansion programmée de la Big Ten modifiera de toute façon à coup sûr le paysage audiovisuel actuel du College Football.

10 QB à suivre en 2010

Sans ordre particulier autre que l'alphabétique, EliteFoot vous présente dix QB dont les performances seront particulièrement scrutées en 2010.

10. John Brantley, Junior, Florida
Stats 2009 : 36-48 (75.0%), 410 yds, 7 TD, 0 INT (passe) / 67 yds (course)
Raison de le suivre en 2010 : John Brantley succède à Tim Tebow à la tête de l'attaque des Gators avec évidemment un héritage très (très très) lourd. Son style plus classique de passeur pur devrait aisément s'adapter à la Spread Offense d'Urban Mayer comme le prouvent ses statistiques du Spring Game (15-19, 201 yds, 2 TD). Il sera évidemment difficile d'égaler Tim Tebow dans ses qualités de leader et dans le coeur des fans mais Brantley possède suffisamment de talent pour maintenir Florida en haut de la hiérarchie de la SEC et des classements nationaux.

9. Dayne Crist, Junior, Notre Dame
Stats 2009 : 10-20 (50%), 130 yds, 1 TD, 1 INT (passe) / 16 yds (course)
Raison de le suivre en 2010 : Dayne Crist est le QB de Notre Dame et cela suffit à l'inclure dans cette liste. Jimmy Clausen et avant lui Brady Quinn jouent désormais en NFL ce qui semble garantir un avenir radieux à leur successeur, d'autant plus que le nouvel entraineur Brian Kelly est réputé pour transformer n'importe quel athlète de seconde zone en machine à lancer des ballons. Touché aux ligaments croisés du genou en 2009, Dayne Crist aura une pression énorme mise sur les épaules par des supporters fatigués des années Charlie Weis et plein d'espoir sous la nouvelle ère Brian Kelly. La saison des Fighting Irish et l'avenir (déjà !) de Brian Kelly dépendront fortement de sa capacité d'adaptation au nouveau système offensif mis en place à South Bend.

8. Ricky Dobbs, Senior, Navy
Stats 2009 : 56-105 (53.3%), 1031 yds, 6 TD, 3 INT (passe) / 1192 yds, 27 TD (course)
Raison de le suivre en 2009 : 27 TD en 2009 à la course, record NCAA sur une saison pour un QB. A la tête de la Triple Option de Navy, Ricky Dobbs est en mesure d'améliorer en 2010 son record établi en 2009 ou tout au moins de dépasser le record d'Eric Crouch (Oklahoma, 1998-2001) de 59 TD à la course en carrière pour un QB. Dobbs a besoin de 25 TD pour atteindre la marque des 60.

7. Garrett Gilbert, Sophomore, Texas
Stats 2009 : 30-66 (45.5%), 310 yds, 2 TD, 4 INT (passe) / 5 yds, 1 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : Garrett Gilbert a fait son apparition médiatique lors du dernier National Championship Game à la suite de la sortie sur blessure de Colt McCoy. S'il n'a pas réussi à mener les Longhorns à la victoire et s'est rendu coupable de quelques erreurs fatales, le jeune QB a montré des choses très prometteuses en faisant par moment trembler la défense d'Alabama. A la suite des légendaires Vince Young et Colt McCoy, le recordman de yards en saison et en carrière du football lycéen au Texas possède les qualités athlétiques et mentales pour marcher dans les pas de ses glorieux ainés.

6. Case Keenum, Senior, Houston
Stats 2009 : 492-700 (70.3%), 5671 yds, 44 TD, 15 INT (passe) / 158 yds, 4 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : avec 12950 yards à la passe en carrière, Case Keenum est à 4122 yards du record absolu de Timmy Chang (Hawaii, 2000-2004). Mieux encore, 3169 yards (passe et course confondues) le séparent du record de yards gagnés en carrière, lui aussi détenu par Timmy Chang. Ses 5671 yards de 2009 sont à 154 yards du record sur une saison de Steve McNair (Alcorn State, FCS) et ses 492 passes complétées et 700 passes tentées sont respectivement à 20 et 19 unités des records NCAA des anciens Red Raiders Graham Harrell (Texas Tech, 2004-2008) et B.J. Symons (Texas Tech, 2000-2003). Autant dire que cette année 2010 est celle de tous les records pour le prolifique QB des Cougars.

5. Jake Locker, Senior, Washington
Stats 2009 : 230-395 (58.2%), 2800 yds, 21 TD, 11 TD (passe) / 388 yds, 7 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : Jake Locker est d'ores et déjà pressenti comme premier choix de la Draft NFL 2011. Ce ne sont certainement pas ses statistiques en carrière universitaire (8 victoires - 20 défaites, 53.3%, 36 TD, 26 INT) qui se font, jusqu'à présent, s'extasier les scouts NFL. Mais Jake Locker possède toutes les caractéristiques du prototype du QB NFL et, à défaut de mener les Huskies à un titre de conférence Pac-10, il profitera de 2010 pour conforter sa position de leader dans les tablettes des recruteurs.

4. Andrew Luck, Sophomore, Stanford
Stats 2009 : 162-288 (56.3%), 2575 yds, 13 TD, 4 INT (passe) / 354 yds, 2 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : la belle saison de Stanford en 2009 (8-5 dont des victoires sur Oregon et à USC) tient en grande partie aux performances du désormais professionnel RB Toby Gerhart (1871 yds, 27 TD). Privé en 2010 de son arme offensive n°1 le Cardinal s'appuiera largement cette année sur le bras droit et les jambes de son QB. Comment, pour sa deuxième saison, Andrew Luck s'adaptera-t-il à cette situation qui nécessitera de davanytage recourir au jeu de passe dans les moments cruciaux ?

3. Greg McElroy, Senior, Alabama
Stats 2009 : 198-325 (60.9%), 2508 yds, 17 TD, 4 INT (passe) / 83 yds, 1 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : Greg McElroy n'a jamais perdu un match de football. Jamais. Invaincu au lycée (16-0) et invaincu à Alabama (5-0 en tant que back-up, 14-0 en tant que starter) le QB du Crimson Tide a notamment mené son équipe au titre national en 2009. Alabama est favori à sa propre succession en 2010 et, comme l'an dernier, s'appuiera sur un puissant jeu au sol mené par le vainqueur du Trophée Heisman 2009 Mark Ingram et le peut-être encore plus talentueux Trent Richardson. Dans ces conditions, le rôle de Greg McElroy sera limité à contrôler le tempo plus qu'à gagner des matchs avec son bras. Néanmoins, si les adversaires de Bama parviennent à trouver une solution pour freiner son jeu au sol, McElroy devra faire la différence par les airs en s'appuyant sur les WR Julio Jones et Marquis Maze.

2. Kellen Moore, Junior, Boise State
Stats 2009 : 277-431 (64.3%), 3536 yds, 39 TD, 3 INT (passe) / -5 yds, 1 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : en deux saisons à la tête de l'attaque de Boise State, Kellen Moore a remporté 26 victoires pour une défaite d'un petit point (16-17 au Poinsettia Bowl face à TCU en 2008). Déjà impressionnant lors de son année de freshman, ce forcené du football, qui connaissait tout le play-book des Broncos alors qu'il n'était encore que lycéen, a terminé son année de sophomore avec l'impressionnant ratio TD/INT de 13. Boise State revient en 2010 avec 21 de ses 22 tituaires (CB Kyle Wilson a été drafté au premier tour de la Draft NFL 2010) dont les dynamiques receveurs Austin Pettis et Titus Young qui serviront de cibles favorites à Kellen Moore. Doté d'une excellente vision du jeu et d'un sang-froid à toute épreuve dans la poche, le QB des Broncos sera assurément la clé du succès de Boise State en 2010 qui vise cette année pas moins que le titre national.

1. Terrelle Pryor, Junior, Ohio State
Stats 2009 : 167-295 (56.6%), 2094 yds, 18 TD, 11 INT (passe) / 779 yds, 7 TD (course)
Raison de le suivre en 2010 : souvent comparé à Vince Young, le QB d'Ohio State, dont le recrutement il y a deux ans avait créé un buzz sans précédent, revient en 2010 avec énormément d'attente sur ses épaules. L'illustre QB de Texas avait littérallement explosé lors de son année de junior, menant les Longhorns au titre national. Les fans d'Ohio State n'en attendent pas moins de leur QB double-menace et cet espoir est renforcé par la très bonne performance de Terrelle Pryor lors du Rose Bowl remporté début janvier 2009 par les Buckeyes 26-17 sur Oregon (23-37, 266 yds, 2 TD, 1 INT (passe) / 72 yds (course)). Avec des qualités athlétiques exceptionnelles et un jeu polissé par deux années sous la houlette de Jim Tressel, Terrelle Pryor est enfin prêt à laisser exploser son incroyable talent.

USC déchu de son titre 2004 ?


Le directeur de la BCS Bill Hancock a confirmé le 19 mai que USC pourrait se voir retirer son titre de champion national 2004 (remporté 55-14 en janvier 2005 à l'Orange Bowl face à Oklahoma) si Southern California était reconnue coupable par la NCAA de violations majeures dans l'affaire "Reggie Bush".

En 2007 a été ouverte une enquête sur de supposés bénéfices matériels et financiers reçus par l'ancienne star des Trojans et sa famille, en violation avec les règles de la NCAA en la matière. L'enquête a depuis été couplée à celle sur O.J. Mayo, ancienne vedette de basket de USC, pour des faits similaires.

Si la NCAA établit la culpabilité de ses anciens étudiants-athlètes, USC se verrait retirer son titre national BCS de 2004. Les Trojans conserveraient en revanche leur titre de l'Associated Press, sur lequel la NCAA et le comité BCS n'ont aucun contrôle. De même, Reggie Bush conserverait son Trophée Heisman, à moins que le comité d'attibution - qui n'a pour l'heure pas souhaiter faire de commentaire - n'en décide autrement.

Pas de date fixée pour l'expansion de la Big Ten


Chicago - 20/05/2010

A trois mois de la nouvelle saison, la grosse affaire qui occupe le petit monde du College Football est sans aucun doute le projet d'expansion de la conférence Big Ten.

Alors que les récents déboires d'Ohio State en National Championship Game ont poussé les onze universités membres de la Conférence Big Ten et son commissaire Jim Delany à s'interroger sur le besoin d'une finale de conférence (à l'instar de la Big 12 ou de la SEC dont les équipes phares disputent un match supplémentaire début décembre sous les spotlights des médias et des panels de votants BCS), les discussions et fantasmes sur l'expansion de la Big Ten ont pris une ampleur sans précédent.

Les rumeurs les plus folles ont commencé à circuler, impliquant Texas ou Notre Dame comme potentielles cibles pour l'expansion. Tous les scénarii ont été envisagés par les médias, une expansion à 12, 14 ou 16 équipes avec intégration d'équipes comme Nebraska, Missouri, Pittsburgh, Rutgers, Syracuse, Iowa State parmi les plus citées en plus des deux méga-programmes d'Austin et de South Bend.

Evidemment, une telle expansion provoquerait un tremblement de terre par effet domino : les conférences pillées, au premier rang desquelles la Big East, se verraient contraintes de se renforcer en puisant chez leurs voisines avec comme cible principale la Big 12. La conférence ACC pourrait être relativement épargnée mais la Pac-10 et la SEC ne resteraient sans doute pas immobiles, en profitant probablement également pour se renforcer. Les grosses écuries de conférence mid-majors pourraient elles aussi être affectées en étant invités à rejoindre les conférences BCS.

Si sur le papier les possibilités d'expansion semblent innombrables, la réalité des choses les limitent par des critères très stricts. La Big Ten possède sa propre chaine de télévision (Big Ten Network) qui rapporte des millions de dollars chaque année à ses onze universités. Cette retribution financière ne pourrait qu'aller en augmentant après l'expansion, ce qui contraint de facto les futurs invités à être installés sur des marchés à forte population représentant de nouveaux clients potentiels. Rutgers et sa proximité new-yorkaise rentre par exemple parfaitement dans cette catégorie de "bons candidats" pour le coté financier de l'expansion. En outre, les universités de la Big Ten peuvent se targuer d'exceller au niveau académique et de la recherche. Les "bons candidats" devront donc également être dotés d'un niveau universitaire conséquent. Troisième point, et non des moindres, l'aspect sportif: la valeur sportive au niveau du football mais aussi d'autres sports majeurs (basket-ball par exemple) sera également un élément clé dans le choix des universités invitées à rejoindre la Big Ten, raison pour laquelle les équipes de la Big East pourraient être particulièrement courtisées.

Au vu de tous ces facteurs, Jim Delany a annoncé que la Big Ten prendrait son temps pour planifier son expansion. Il souhaite éviter de précipiter les choses et de reproduire les erreurs selon lui occasionnées par d'autres expansions par le passé. Pendant ce temps, Notre Dame a engagé une large réflexion sur son avenir. Une OPA de la Big Ten sur la Big East laisserait les équipes de Notre Dame (toutes engagées en Big East) forcées de retrouver une conférence d'accueil et la Big Ten n'accepterait sans doute pas de les intégrer en laissant à la porte le programme de football. Le statut d'indépendant de Notre Dame est donc en danger mais son statut particulier et les accords de ND avec la BCS (l'attribution d'une place en bowl BCS) et NBC (contrat TV) n'incitent pas son Directeur Athlétique Jack Swarbrick à envisager de rejoindre la Big Ten.

La prudence de Jim Delany devrait retarder le grand chantier de l'expansion. Mais celle-ci semble désormais inévitable et sa mise en oeuvre changera profondément le paysage du College Football. Reste à savoir lesquelles des dix autres conférences profiteront de ce grand chamboulement et lesquelles en ressortiront affaiblies voire même disparaitront...

Bill Hancock répond aux sénateurs

Washington, DC - 21/05/2010

Le directeur exécutif de la BCS Bill Hancock a répondu à une lettre de deux sénateurs américains critiquant l'actuel système BCS et la désignation des deux participants au National Championship Game (les deux premiers du classement BCS). Cette critique fait suite à la non-participation d'Utah à la finale 2008 (jouée en janvier 2009) malgré sa saison régulière invaincue (12-0). Cette année-là Florida (12-1) avait remporté le titre en disposant d'Oklahoma (12-1) et Utah avait dû se "contenter" du Sugar Bowl où elle avait corrigé Alabama (12-1) sur le score de 31 à 17.
En réponse à cette lettre Bill Hancock a déclaré que, bien qu'il apprécie l'intérêt des parlementaires pour la chose, l'élaboration du système BCS devait rester le fait des commissaires des conférences et des présidents, directeurs athlétiques et entraineurs des universités.
Le système actuellement en place génère des millions de dollars pour les conférences qualifiant leurs équipes pour les bowls BCS. Les anciennement nommées mid-majors réclament leur part du gâteau, s'appuyant notamment sur les succès récents de Boise State (2006 et 2010) et Utah (2008) au Fiesta Bowl et Sugar Bowl respectivement.
Les conférences bénéficiant d'une qualification automatique de leurs champions sont l'ACC, la Big Ten, la Big East, la Big 12, la Pac-10 et la SEC. Les conférences MAC, MWC, Sun Belt, USA et WAC ne peuvent accéder aux bowls BCS que si leurs champions remplissent les conditions d'attribution des spots restants. L'indépendant Notre Dame bénéficie de conditions spéciales lui garantissant une place en bowl BCS si elle finit dans le Top 8 du classement BCS (voir article sur les Bowls Majeurs).
A partir de 2012, les conditions d'attribution des places aux bowls BCS évolueront, prenant en compte les performances des conférences sur les quatre dernières années glissantes. Ce système pourrait permettre aux conférences MWC et WAC d'envoyer de façon plus régulière leurs poids lourds (BYU, Utah, TCU et Boise State) en bowls BCS. Néanmoins, ce nouveau système de calcul pénalise fortement les conférences peu homogènes et possédant des équipes de milieu ou bas de tableau médiocres, comme c'est justement le cas pour les conférences mid-majors. L'accessibilité régulière aux bowls BCS des champions des conférences MWC et WAC passe donc majoritairement par une hausse de la compétitivité des autres équipes de ces conférences. De quoi logiquement laisser les actuels Big Six relativement tranquiles pour les années à venir...
Dans le tumulte qui agite chaque année le système BCS, 2010 pourrait être une année charnière et déterminante. Boise State, qui n'a plus de Cendrillon que le lointain souvenir de l'appellation qui lui avait été donné en janvier 2006, retourne 21 titulaires d'une équipe invaincue en 2009 et qui s'est payé l'an passé le scalp d'Oregon sur son Blue Turf de l'Idaho (après l'avoir emporté l'année précédente à Eugene). Avec un classement de pré-saison dans le Top 5 et des rencontres face à Virginia Tech et Oregon State, Boise State pourrait être en position de s'inviter au National Championship Game si elle termine sa saison sans défaite. Le système BCS, et sa composante humaine, sortira-t-il de son conservatisme pour laisser les Broncos jouer le titre ?

Bienvenue sur le blog 100% NCAA d'EliteFoot

Chers lecteurs,
après la disparition de son magazine papier, EliteFoot a subi un lifting et ré-ouvert il y a quelques mois son site : http://www.elitefoot.com. Afin de complémenter et d'enrichir son actualité NCAA le présent blog a été créé. C'est donc avec grand plaisir que l'équipe rédactionnelle d'EliteFoot vous accueille sur ce blog entièrement dédié au Football universitaire.
Bonne lecture !