Expansion : c'est fini ! (pour l'instant)

Texas ayant décliné l'offre de la Pac-10 de rejoindre la conférence de l'extrême Ouest américain, les autres équipes visées par ce raid (Texas Tech, Oklahoma, Oklahoma State) ainsi que Texas A&M (dont le coeur semblait balancer entre la Pac-10 et la SEC) ont décidé de rester membres de la Big 12. Cette annonce de Texas met donc officiellement fin au grand chamboulement de l'expansion et du réalignement des conférences.

Les seuls mouvements enregistrés jusqu'à présent sont ceux de Colorado (Big 12 -> Pac-10), Nebraska (Big 12 -> Big Ten) et Boise State (Western Athletic -> Mountain West). Mais d'autres mouvements pourraient encore avoir lieu, qui permettraient finaliser les réalignements des conférences. Conférence par conférence, voilà le statut actuel et les prochains mouvements attendus.

*** Big Ten

A tout seigneur tout honneur, commençons avec ceux par qui tout ce remue-ménage est arrivé. La Big Ten n'a jamais caché son attrait pour Notre Dame mais les Irish sont très attachés à leur statut d'Indépendants et ont donc clairement fait savoir qu'ils ne rejoindraient une conférence que si les circonstances le leur imposaient.

Ces circonstances pouvaient (pourraient) globalement être : 1) l'obligation de trouver une conférence d'accueil pour les sports autres que le football si la Big Ten s'était gâvée d'équipes de la Big East (où jouent les autres équipes de ND) pour compléter son expansion et 2) l'impossibilité de maintenir un calendrier digne de ce nom dans les années futures dans la cas où ses adversaires traditionnels auraient tous été engagés dans des calendriers de conférence, ce qui ne leur aurait pas permis de planifier des rencontres contre Notre Dame.

D'un autre coté, ND avait plusieurs bonnes raisons de garder son statut d'Indépendants : 1) son contrat exclusif avec NBC qui lui assure une couverture médiatique nationale, 2) un accord spécifique avec le comité BCS qui lui offre un chemin relativement aisé vers un bowl BCS (plus aisé que si ND devait remporter une conférence) et 3) la possibilité de jouer sur tout le territoire (grâce à ses rivalités) ce qui lui offre un terreau optimal de recrutement.

Avec Notre Dame hors de l'équation, car trop difficilement courtisable, la Big Ten a cherché à s'élargir en invitant des équipes qui puissent permettre l'expansion de son exposition médiatique, soit en conquérant de nouveaux marchés, soit en invitant un(des) programme(s) de renom. L'appartenance à la prestigieuse AAU (Association of American Universities) était à demi-mot une condition nécessaire à remplir par les candidats. La Big Ten est une conférence dans laquelle l'excellence académique est de mise et la recherche universitaire y est fondamentale. Deux critères qu'assurent l'appartenance à l'AAU.

Après la réaction rapide de la Pac-10 à l'annonce de l'expansion de la Big Ten, la conférence du Midwest a été obligée d'accélerer son planning d'expansion et a donc accepté Nebraska comme douzième membre. Cet élargissement à douze est suffisante pour permettre à la Big Ten de s'organiser en deux divisons et de ponctuer sa saison régulière par une finale de conférence. L'implication est de taille puisqu'elle offre à la Big Ten la possibilité de jouer jusqu'à début décembre, restant donc sur la scène médiatique aussi longtemps que la SEC - ce qui importe beaucoup pour influencer les votants BCS - et réduisant d'autant la durée entre la fin de la saison régulière et les bowls BCS, durée souvent mise en cause pour expliquer l'état d'endormissement dont faisaient preuve les équipes de la Big Ten les années passées quand arrivait le mois de janvier.

Après l'ajout de Nebraska, la Big Ten a décidé de mettre un terme temporaire à son expansion, se donnant de douze à dix-huit mois pour procéder à un élargissement supplémentaire.

*** Pac-10

Affolée à l'idée d'être distancée par la Big Ten et la SEC dans la course à la super-conférence, la Pac-10 a rapidement réagi et lancé une offensive sur la Big 12. Colorado, désireuse depuis plusieurs années de rejoindre la Pac-10, a été la première à bouger en annonçant son départ de la Big 12. La Pac-10 s'est voulue très agressive, en courtisant Texas, Texas A&M, Texas Tech, Oklahoma et Oklahoma State pour passer à une conférence à seize équipes. Alors qu'il semblait acquis par la plupart des media que ces équipes allaient toutes faire leurs bagages pour la Pac-10 (sauf peut-être Texas A&M éventuellement intéressée par la SEC), Texas a annoncé son désir de rester au sein de la Big 12 et toutes les autres équipes se sont alignées.

Avec onze équipes, la Pac-10 a encore besoin d'un membre pour atteindre le nombre fatidique de douze qui l'autoriser à se scinder en deux divisions et à organiser une finale de conférence. Utah est la cible n°1 et ne devrait pas décliner l'offre si elle se présente.

*** Big 12

A deux doigts d'être démembrée, la Big 12 sauve finalement sa tête grâce à Texas. Une multitude de paramètres est sans doute entrée en ligne de compte pour décider Texas à ne pas rejoindre la Pac-10. On évoque l'intervention de politiques, de financiers sans parler évidemment des dirigeants de toutes les universités concernées. Mais avant même que les instances académiques du Texas ne commencent leur lobbying pour conserver les universités (Texas, Texas A&M, Texas Tech et Baylor) dans la même conférence, Texas a sauvé la Big 12. Raison majeure invoquée : la garantie d'une ré-évaluation des contrats de TV et la possibilité de créer son propre réseau de télévision. La Pac-10 promettait des millions grâce à la création d'une Pac-10 Network mais Texas n'était pas prêt à abandonner son droit à l'image et à devoir renoncer à son projet de télévision 100% Longhorn. Il a aussi été spéculé que Texas voyait d'un mauvais oeil l'ouverture du marché texan du recrutement à des équipes de la Côte Ouest. La préservation de rivalités historiques est également un élément dont le poids dans la balance a dû être non-négligeable.

Même si l'on ne connaitra vraisemblablement jamais les tenants et aboutissants de la décision des Longhorns, l'essentiel est là : la Big 12 limite la casse, ne perdant que Colorado et Nebraska. Même Missouri, non invitée par la Big Ten, reste finalement au bercail.

*** SEC

La SEC a observé l'agitation de la Big Ten et de la Pac-10 sans prendre de mesures d'expansion mais les spéculations ont été nombreuses dans un scénario d'élargissement à seize équipes. Le plus plausible aurait été que la SEC pioche chez ses voisins de la conférence ACC pour s'adjuger la Floride (Miami, Florida State), la Caroline du Sud (Clemson) et la Virginie (Virginia Tech et Virginia, politiquement indissociables). Texas A&M aurait également pu être de la partie. Aucune discussion sérieuse n'a semble-t-il vraiment eu lieu et ces spéculations en sont restées à ce stade.

Si d'un point de vue sportif il aurait semblé difficile de refuser une invitation de la SEC, le paramètre académique n'est pas à négliger. Le niveau général est plus faible que dans l'ACC et n'incite pas forcément les universités à franchir le pas. Cette remarque s'applique également et à plus forte raison à Texas A&M. En outre pour certains programmes traditionnelement performants (Miami, Florida State) le chemin vers la gloire aurait été plus périlleux dans la très relevée SEC.

*** ACC, Big East

Si la Big Ten était allée au bout de son idée d'expansion à seize équipes, elle aurait probablement démantelé la Big East en invitant Rutgers, Syracuse ou encore Pittsburgh. Cela aurait sans doute forcé Notre Dame à se laisser elle aussi absorber. Dans un tel scénario, la SEC se serait également élargie en pillant la conférence ACC. Laquelle aurait pêché dans la Big East pour se rebâtir et se renforcer.

La Big East est donc passée près de la disparition sur le plan footballistique (dans un tel scénario elle aurait uniquement survécu pour le basket-ball). Le renoncement de la Big Ten à poursuivre son expansion et la décision de Texas ont donc finalement permis aux conférences ACC et Big East de ne pas être affectées.

*** Mountain West

La Mountain West a profité de tout ce tumulte pour faire venir Boise State dans ses rangs. C'était à la fois un moyen de se renforcer dans l'optique d'une qualification automatique aux bowls BCS et de rester compétitif si jamais la Big 12 avait décidé de se restructurer en invitant certaines équipes de la MWC. A moins que la Mountain West ait achevé la Big 12 en invitant certaines des universités délaissés par la Pac-10 ou la Big Ten...

Quoiqu'il en soit, la Mountain West s'est renforcée mais pourrait perdre prochainement Utah, probable douzième équipe de la future Pac-12. De premières spéculations indiquent que Kansas pourrait être invité, malgré la relative stabilité retrouvée de la Big 12. Plusieurs autres pistes semblent également ouvertes : Nevada, Fresno State (WAC) ou encore Houston et SMU (Conference USA) font partie des candidats potentiels.

*** Western Athletic

La conférence WAC a perdu Boise State au bénéfice de la Mountain West et pourrait également perdre Nevada et/ou Fresno State.

Si globalement aucune des conférences majeures ne souffrira vraiment des expansions et réalignements, la WAC pourrait être le gros perdant de tout ce chamboulement.

*** Conclusion

Lorsque Jim Delany a annoncé en Décembre dernier sa volonté de procéder à l'expansion de la Big Ten, une véritable frénésie s'est emparée du College Football. Spéculations, supputations, scénarii les plus variés, tout a été envisagé pour expliquer, justifier ou critiquer les choix des conférences. Au final, le tremblement de terre a été réduit à une simple grosse secousse. Le mérite en revient essentiellement à Texas et à Notre Dame. Dans les deux cas, les intérêts personnels (réseau de télévision dédié et statut d'indépendance) ont été déterminantes dans les décisions (ou plutôt les non-décisions) des deux universtités. Le paysage du College Football ne subit donc pas encore de lifting conséquent. Tout au plus perd-il quelques rivalités et gagne des confrontations qui vaudront le détour (Nebraska contre Michigan, Ohio State ou Penn State). La Big Ten et la Pac-10 y gagneront des finales de conférence qui leur donneront plus de poids lors des votes des derniers classements de la saison régulière.

A moins de trois mois de la saison 2010, les derniers réalignements devraient intervenir rapidement avant que le sport sur le terrain reprenne ses droits. Il est fort probable que la pression retombe mais que les conférences restent sur leurs gardes en attendant que la Big Ten ré-ouvre le dossier de son expansion.

USC banni des Bowls pour 2 ans ?


Los Angeles, CA - Affaire "Reggie Bush" suite et fin ? D'après deux media californiens, la NCAA pourrait rendre un verdict dans l'affaire "Reggie Bush" qui priverait USC d'au moins 20 bourses universitaires et de la participation aux matchs de post-saison pour deux ans. Les Trojans devraient également être privés a minima de leurs 13 victoires de la saison 2004 dont celle du titre national face à Oklahoma.

Cette décision des instances universitaires mettrait fin à plus de quatre années d'enquête sur des profits illégalement reçus par Reggie Bush et le basketteur O.J. Mayo lors de leurs carrières universitaires à USC. En attente des sanctions imosées par la NCAA, Southern California se préparerait déjà à faire appel.

Russell Wilson drafté par les Colorado Rockies


Raleigh, NC - Russell Wilson, QB titulaire de North Carolina State (Stats 2009 - passe : 3027 yds, 59.3%, 31 TD, 11 INT / course : 260 yds, 4 TD), a été drafté le 8 Juin par les Colorado Rockies au 4ème tour de la MLB Draft. Avec deux années d'éligibilité restantes en Football, Russell Wilson souhaite au moins effectuer la saison 2010 à la tête du Wolfpack et participer aux ligues mineures cet été avec les Rockies. Le Head Coach Tom O'Brien compte sur son quaterback pour rejoindre ses coéquipiers début août pour la reprise des entrainements mais il n'est pas encore assuré que le staff des Rockies permettent à leur nouvelle recrue de poursuivre sa carrière universitaire de footballeur. Comme tous les joueurs draftés en MLB Russell Wilson a jusqu'au 16 août pour signer son contrat de joueur de baseball professionnel. Il espère néanmoins parvenir à un accord avec Colorado avant la date fatidique.

Jeremiah Masoli renvoyé des Oregon Ducks


Eugene, OR - Le QB titulaire d'Oregon Jeremiah Masoli (Stats 2009 - passe : 2147 yds, 58.0%, 15 TD, 6 INT / course : 668 yds, 13 TD) a été renvoyé de l'équipe par le Head Coach Chip Kelly pour "défaut d'adhésion à ses obligations envers l'équipe". En début de semaine, le quaterback des Ducks s'est en effet vu arrêté par la police pour multiples infractions au Code de la Route et possession de marijuana.

Ce renvoi fait suite à la suspension de Masoli pour la saison 2010, prononcée en Mars suite à son inculpation pour vol d'un ordinateur portable et d'une guitare dans une Fraternité.

Jeremiah Masoli possède le record de yards courus par un quarterback dans l'histoire d'Oregon (1386 yards). Il lui reste une année d'éligibilité. La perte de son QB titulaire est un coup dur pour Oregon dans sa tentative de conservation de son titre de conférence de la Pac-10 remporté l'an passé.